• 033 04 43 01 59 60
  • robert@hurielnet.fr

Découvrez le Bourbonnais

L'identité du Bourbonnais subsiste toujours dans le coeur et l'esprit des habitants de la région, très républicains,comme repère culturel essentiel, lien affectif fort avec ce terroir, son histoire et son patrimoine. À la Révolution, sa partie la plus considérable est devenue l'un des 101 départements français actuels sous le nom de département de l'Allier. Une part non négligeable du Bourbonnais (environ 1/3 de sa surface) se trouve sous l'administration des départements du Cher, de la Nièvre, de la Creuse et de la Saône-et-Loire. Cultures et pâturages alternent avec vignoble et montagne. La diversité de son relief est tel qu'une rapide présentation est nécessaire

Découvrez le bourbonnais avec Un peu d'historique

Vu sur http://jeudhistoire.free.fr

Dans Bourbonnais, il y a Bourbon, c'est sans doute pour cette raison que l'administration révolutionnaire a pris soin de découper l'ancien comté devenu duché entre différents départements et régions pour qu'il n'en resta rien. Partagé entre la Bourgogne, le Berry et l'Auvergne, le Bourbonnais subsiste quand même.

Avec Avaricum (Bourges) à une centaine de kms au nord, les tribus celtes des Bituriges Cubi occupaient la région. Les vestiges gallo-romains sont nombreux. La ville de Montluçon qui dispose d'un promontoire rocheux au dessus de la vallée du Cher aurait accueilli un oppidum romain et la Légion Octava-Augusta. Non loin de là, Neriomagus (Neris les bains) fut bâtie au premier siècle sur un oppidum existant profitant des sources chaudes naturelles.
Au cours du Xe siècle, Adhémar (ou Aymar) acquit le château de Bourbon, situé dans le village qui porte le nom de Bourbon-l'Archambault de nos jours.
A la mort d'Archambault VIII vers 1200, Mahaut de Bourbon épouse Guy II de Dampierre et ajoute Montluçon aux possessions des seigneurs de Bourbon. C'est Guillaume, fils d'Archambaud IV de Bourbon, qui construit le premier château au XIe siècle. Guy de Dampierre prend le nom de Bourbon car sa famille n'appliquait pas la loi salique.
Archambault X, son petit-fils meurt à Chypre en 1249 au cours d'une croisade. En 1272, Béatrix de Bourbon épouse Robert de France, comte de Clermont, fils de Saint-Louis. Robert prend le nom de Bourbon et donne les Lys de France à son comté.
Il débute une lignée qui allait voir Henri IV monté sur le trône. Charles IV le bel fait du comté un duché-prairie en 1327.
Finalement en 1523, le neuvième duc de Bourbon, Charles III, connétable de France passe au service de l'empereur Charles Quint et en 1531, le duché de Bourbonnais est rattaché à la Couronne de France.

Les progrès des Bourbons(Huriel devient bourbonnais)

Histoire de l'Auvergne des origines à nos jours: Haute et Basse-Auvergne ... Par Pierre Charbonnier

La fin du XI siècle est( marquée chez les Bourbon par une crise interne qui voit l'héritier légitime d'Archambaud V, son très jeune fils, décompté Archambaud VI, être évincé par son oncle, Aimon ll, surnommé « Vaire Vache » en raison de la couleur bigarrée de sa chevelure. Personnage violent, Aiman se trouve en difficulté face á Louis VI, qui intervient contre lui en 1109 á la demande de la mère de l'enfant, mais aussi á cause des plaintes du prieuré de Saint-Pourçain. C'est la première expédition royale dans notre région. Aimon ne peut résister dans le château de Germigny (département du Cher) car les rapports de force ont changé, comme on l'a dit. Sa capitulation lui permit de conserver la seigneurie de Bourbon, mais il dut renoncer á toute prétention sur Saint-Pourçain, qui devint un solide point d'appui royal. Cet accord inaugura une politique de collaboration avec la royauté qui, si elle supposait des concessions de la part des Bourbons, comme le renoncement á Saint-Pierre-le-Moutier (Nièvre), ou le roi conclut un paréage, leur apportera finalement de gros profits. Barrés au nord, les Bourbons progressent vers le sud par l'acquisition de Montaigut-en-Combrailles et vers l'ouest par celle d'Huriel.

Le Bourbonnais est une ancienne province

Le Bourbonnais est une ancienne province du centre de la France, à la limite nord du massif central. Il fut créé et agrandi par la famille des bourbons, devint un duché (1327) et la ville de moulins devint sa capitale .
La prospérité des ducs de bourbons fut stoppée par la confiscation des domaines par François 1er et la réunion du duché aux territoires de la couronne (1527).

Plus tard, après la révolution française, le découpage administratif du pays traça le département de l'allier à peu de chose près dans ses limites. l'identité du bourbonnais subsiste toujours dans le cœur et l'esprit des habitants de la région, très républicains,comme repère culturel essentiel, lien affectif fort avec ce terroir, son histoire et son patrimoine. à la révolution, sa partie la plus considérable est devenue l'un des 101 départements Français actuels sous le nom de département de l 'allier. une part non négligeable du bourbonnais (environ 1/3 de sa surface) se trouve sous l'administration des départements du cher, de la Nièvre, de la creuse et de la Saône-et-Loire Cultures et pâturages alternent avec vignoble et montagne. La diversité de son relief est tel qu'une rapide présentation est nécessaire.

Un peu de géographie

Le bocage bourbonnais couvre la plus grande partie ouest (englobant la célèbre forêt de Tronçais) et centrale du département la sologne Bourbonnaise pour la partie est nord-est la montagne Bourbonnaise qui est le toit du bourbonnais qui culmine à 1292 m > la limagne Bourbonnaise qui s'étend de Varennes à Gannat en est le grenier au nord,la limite entre l'ancien bourbonnais et le Berry est marquée parle changement de paysage entre Meillant et Dun-sur-Auron, la disparition des haies bocagères, a primauté de la culture sur la prairie.
Les limites sont moins précises avec le Nivernais ; on passe insensiblement d'une province à l'autre.
A l'est, la Loire forme limite naturelle avec la bourgogne sur une longueur de 83 kilomètres. La zone montagneuse au sud-est borne le côté du forez. au sud,la frontière avec l'Auvergne est ouverte, la limagne Bourbonnaise n'étant qu'une prolongation de la limagne d'Auvergne.
Il en est de même à l'ouest pour le pays de Combrailles, qui s'étend sur une partie du bourbonnais,mais surtout sur la marche et l'Auvergne.
Plus à l'ouest encore,les limites avec la marche sont vagues. le département de l'allier a incorporé dans ses grandes lignes l'ancienne,province du bourbonnais. il a abandonné au département du cher le val Saint-Amandois qui groupait 72 paroisses.
Il a cédé aussi quelques enclaves nivernaises, auvergnates ou marchoises,profitant par compensation de certaines enclaves possédées en bourbonnais par les provinces voisines

Le bocage au nord-ouest
Le bocage au nord-ouest,caractérisé par ses haies bocagères ceignant les prairies dans les vallonnements et les champs sur les coteaux. .
Le val de cher
Le cher, correspondant à l'ancienne partie du bourbonnais incorporée dans le département du cher et présentant sur les vallées de la Marmande et de l'Auron un ensemble verdoyant de bonnes prairie d'embouche.
La vallée du cher
La vallée du cher, de Saint-Amand à Montluçon, avec au nord-ouest(canton d'Huriel) le pays de la châtaigne, autrefois couvert de châtaigneraies et de brandes. .
La Combrailles
La Combrailles, au sud-ouest, prolongation en bourbonnais des collines de Combrailles
La limagne
La limagne, enfonçant en coin depuis Ebreuil jusque vers Saint-Pourçain-sur-Sioule ses riches cultures. ses arbres fruitiers et ses noyers
La vallée de l'allier
La vallée de l'allier, avec ses fertiles terres d' alluvions ou charbonnages
La montagne Bourbonnaise
La montagne Bourbonnaise, au sud-est, étalant sur ses pentes des massifs forestiers parsemés de rochers La Combrailles, au sud-ouest, prolongation en bourbonnais des collines de Combrailles
La sologne Bourbonnaise
la sologne Bourbonnaise, à l'est, aux maigres terres, bordée par la vallée de la gloire

Histoire du Bourbonnais et des Bourbons

>
Source:Histoire du Bourbonnais et des Bourbons qui l'ont possédé Par Simon Coiffier de Moret

Parmi les terres titrées du Bourbonnais ? Huriel tenait un rang distingué ; elle avait été la propriété et son château le séjour d'une famille puissante et illustre , la famille de Brosse, qui a donné un maréchal de France, des comtes de Penthièvre, et un duc d'Estampes ; cette famille possédait 3 dans le voisinage, Boussac , Sainte-Sévère, dont un ancien seigneur osa se révolter contre Louis- lé - Gros, qui vint en personne lui faire la guerre
Parmi les nombreuses terres de la famille de Brosse , il paraît qu'Huriel fut distinguée, et que trois ou quatre générations y habitèrent et y choisirent leur sépulture. C'est à ces seigneurs sans doute que la ville dut son existence , elle n'était séparée du château que par des jardins ; le château n'a jamais été bien beau, même dans les temps gothiques; mais entouré de larges fosses pleins d'eau , il passait pour être fort. Entre la ville et le château, les seigneurs avaient fait bâtir l'église de Saint-Martin , où ils avaient fondé une collégiale , ayant onze chanoines et un doyen ; c'est là où se trouvait leur sépulture ; elle n'a pas été à l'abri des outrages révolutionnaires. Cependant le dessin de leurs tombeaux a été conservé ; et je vais ici , comme une légère expiation , consacrer leurs épitaphes , telles qu'elles étaient en l'église de Saint-Martin.

Ci sont ceux du nom de Brosse , qui « sont enterrés en cette sépulture, seigneurs de Sainte-Sévère, de Boussac, de la Ferreuse « et de Huriel ; le premier qui fut mis, fut « messire Pierre de Brosse, qui y élut sa sépulture ; lequel messire Pierre fut fils de « messire Roger de Brosse , seigneur des dits lieux susdits , et. de Madame Marguerite « Déol , fille de Hesbe de Déol, neveu du « prince de Déol , et est ledit messire Roger « enterré en l'abbaye de Prabenoit, et fut « frère mayué de messire Hugues de Brosse, « vicomte , et n'eut ledit messire Hugues nuls « héritiers mâles , fors qu'une fille , qui fut « mariée à messire Guy de Chauvigny , « seigneur du dit Chauvigny, et seigneur de « Châteauroux , et pour cette cause est le( i ) M. Dufour , artiste zélé pour la gloire de son pays , a dessiné ces monuments ainsi que beaucoup d'autres du Bourbonnais , et eu a conservé ainsi au moins le souvenir

Et parce que ledit messire Louis de Brosse, « trépassa à Gennes, ne laissa aucun héritier « de son corps, lui succéda en toutes ses terres, « messire Pierre de Brosse , son frère de père « et mère , marié le présent seigneur de « Sainte-Sévère et des autres lieux ci-dessus « nommés, lequel a à femme Madame Marguerite de Mallevai, dame du dit lieu de « Malleval, de laquelle il a Jean de Brosse, « leur fils. » « Antoine , Blanche et Catherine , leurs « filles , qui étaient vives en bon point, quand « ce présent écrit fut fait, lequel écrit messire « Pierre fit faire. » « Et était ce messire Pierre de Brosse « au LXTe. an de son âge ; Dieu lui veuille « faire pardon. » « Item, sont enterrés .en cette sépulture » « plusieurs des enfants, fils, Miles des seigneurs « dessus dits , à qui et à tous autres , Dieu « fasse pardon et merci. » « Et trépassa le dit messire Pierre , et fut « mis en cette sépulture , l'an 1422 , le 28e. « jour de juillet. » De Brossia nati sunt Me multi tumulatl Progenies clara Paradisi Julget in ara.
La terre d'Huriel, après avoir passé à là famille des Hurault, a été possédée par celle de Jeanot de Bartillat. La ville a maintenant environ mille habitans ; elle est située sur un petit ruisseau appelé Magieure , à une forte lieue du Cher , et deux lieues nord-est de Montluçon c'est le chef-lieu d'une des justices de paix de cet arrondissement

Huriel

Lieux et monuments d'Huriel

France

Liens ville d'Huriel