Les Maîtres Sonneurs

George Sand est passée et a vécu quelques temps sur le canton d'Huriel, d'ailleurs l'un des personnages d'un de ses romans s'appelle Jean Huriel.

C’est à partir du livre « Les Maîtres Sonneurs », écrit en 1858, qu’est créée cette randonnée pédestre. À l’époque où Georges Sand compose cette œuvre, elle est déjà installée en Berry et ne le quittera plus. Proche de ses habitants et de leur terre, elle connaît la variété des paysages et des comportements.

George Sand (1804-1876)

Les Maîtres Sonneurs

Aurore Dupin de Francueil est née en 1804. Après une enfance solitaire, elle épouse en 1822 François-Casimir Dudevant, ancien officier dont elle aura deux enfants. Son mariage étant un échec, elle part à Paris en 1831 et co-écrit un roman avec Jules Sandeau. En 1832, sous la signature de George Sand, elle publie son 1er roman et en 1853, « Les Maîtres Sonneurs ». Ce dernier se situe dans l’ensemble de son œuvre dite des romans champêtres venant après « la Mare au Diable » (1846) et « la Petite Fadette » (1849).

Dessin Georges Sand Dessin réalisé par Alfred de Musset

Les Maîtres Sonneurs

Les Maîtres Sonneurs

En 1828, Étienne Depardieu âgé alors de prés de 75 ans, raconte au cours de veillées les aventures qu’il a vécues lorsqu’il était tout jeune homme dans les années 1770. Cette année-là, Étienne alors appelé Tiennet, fait au bourg de Saint Chartier sa communion en compagnie de sa cousine Brulette et de Joseph dit Joset, tous berrichons de Nohant. Autres personnages du roman : Jean Huriel, sa sœur Thérence et le père Sébastien Huriel dit Bastien le Grand Bûcheux « natif du bourg nommé Huriel d’où il a pris son nom ».

Solitaire, Joset est dominé par sa passion de la musique. Il rencontre Jean Huriel, muletier Bourbonnais, qui lui fait prendre conscience de son don réel de musicien. Sur les conseils de son nouvel ami, Joset part en Bourbonnais auprès du Grand Bûcheux, musicien reconnu, pour perfectionner son jeu à la cornemuse.

Dix-huit mois plus tard, Joset tombe malade et réclame auprès de lui ses amis berrichons. Huriel vient les prévenir. S’en suit le périple aller et retour des amis par les bois et les guets entre Saint Chartier et Chambérat. Ils ne seront plus tout à fait les mêmes après avoir vécu si différemment de leurs habitudes.

Joseph, par les leçons du Grand Bûcheux aura découvert que la musique s’exprime en deux modes, l’un « clair » joyeux, issu de la plaine, l’autre « trouble », triste, né des pays plus rude : mode majeur et mode mineur. Il sera reçu Maître Sonneur à Saint Chartier. Pour la musique, Joseph sacrifiera amour et amitié. Pour être reconnu de ses pairs, il risquera sa vie, partant seul avec la musique chercher l’inspiration en pays de montagne où on le retrouvera mort dans un fossé, sa cornemuse en mille morceaux.

Étienne épousera Thérence Huriel et ils mèneront une vie terrienne contrairement à Jean Huriel qui épousera Brulette et ensemble ils repartiront dans les forêts. Ce chemin est donc unique. Il resurgît d’un passé encore présent dans la mémoire collective. Il vous invite à unir randonnée, tradition et littérature.

En septembre 1989, une centaine de personnes représentant les 35 communes entre Huriel et Saint Chartier se sont réunies pour retrouver et faire revivre ce sentier. Roman en main, ils ont cherché les chemins suivis par le muletier Huriel et ses amis tout en essayant de rester le plus près possible du texte original. Ce travail de repérage et de coordination a duré plus d’un et l’inauguration officielle eut lieu le 07 juillet 1991.

Le sentier traverse les communes de Saint Eloy d'Allier, Viplaix, Saint Palais, Mesples, Chambérat, Huriel, Archignat, Treignat et Saint Sauvier.
© Cré@LuMa 2003-2007

La page n'a pas été chargée dans son contexte initial,une copie du texte adapté au exigence de HTML 5 qui permet la vision sur mobile et de conserver ces précieux documents

?> La randonnée sur le circuit des Maîtres Sonneurs qui conduira les marcheurs, entre le 9 et le 13 juillet, d’HURIEL en Bourbonnais jusqu’à SAINT CHARTIER, en Berry, revêtira cette année un éclat tout particulier. En effet, elle s’intègre aux nombreuses festivités qui vont marquer le bi-centenaire de la naissance de George SAND. Initiée par la section des musiciens traditionnels du Groupement Culture et Loisirs d’HURIEL, elle conduira une quarantaine de randonneurs en empruntant la seconde partie du « chemin des Maîtres Sonneurs ». La première partie du tracé avait servi de support à la marche, sur 5 jours, organisée en 2003, pour fêter la parution du livre « Les Maîtres Sonneurs » 150 ans auparavant, en 1853.

Le succès a été au rendez-vous, ainsi que la notoriété.

Cent kilomètres de chemin pour fêter deux siècles de romantisme.

Le départ sera donné, au pied du donjon d’HURIEL, le vendredi 9 juillet après midi. La caravane pittoresque, avec ânes, cornemuses, vielles et bagages s’élancera sur le tracé, traversant à gué la Magieure, puis, à travers pâturages , bocages et forêts, rejoindra le village de SAINT SAUVIER pour le repas du soir. Dès 22 heures, une courte randonnée, à la lumière des torches, conduira les marcheurs pour la veillée musicale à la chapelle de Saint Rémy, lieu célébré par l’écrivain Achille ALLIER, dans ses « Esquisses Bourbonnaises ». Notons que cette marche nocturne est ouverte au public. La deuxième étape, traversant plusieurs fois le cours sinueux de l’Arnon, à travers prairies et cultures, se situera au hameau de la Roche, dans la commune de SAINT ELOY D’ALLIER. La veillée du soir, après une courte mise en jambes, longeant la retenue du barrage de SIDIAILLES, se tiendra dans le cadre sauvage du Château de la Roche, veillée où les conteurs évoqueront les œuvres de George SAND : « Mauprat et les veillées des Maîtres Sonneurs dans les Bois de la Roche ». Dès le départ de la troisième journée de marche, la plus longue du trajet, la troupe gravira les escarpements du sentier, dominant le plan d’eau, admirant au passage l’antique « Abbaye des Pierres » en direction de SAINT SATURNIN. La halte aura lieu dans la ville de CHÂTEAUMEILLANT, dont le passé fait référence à la période Gallo-Romaine ; un attrait supplémentaire : le petit rosé local, gouleyant à souhait, issu des vignes du terroir environnant. Après trente kilomètres, nos marcheurs auront droit à un repos bien mérité !… Désormais aguerris, les randonneurs prendront la direction, toujours en compagnie de leurs amis aux longues oreilles, de THEVET SAINT JULIEN, but de la quatrième étape. La troupe cheminera dans « l’océan des blés murs », dans la plaine berrichonne à perte de vue… A PRICHES, un pont aux gracieuses arcades retiendra l’attention, ainsi que le château. MONTLEVIC et COSNAY offriront aux regards leurs châteaux et richesses médiévales, avant l’arrivée à THEVET ST JULIEN, à l’église ornée de belles sculptures sur bois. Le musée des Racines est à voir, avec ses trouvailles originales. La dernière veillée se déroulera à l’aire de THEVET. A noter que toutes les veillées sont gratuites et ouvertes au public. Le départ du cinquième et dernier jour aura lieu à l’aire naturelle de THEVET, à 8h30, pour une courte marche d’une dizaine de kilomètres et rejoindra le festival international de lutherie et de musique traditionnelle à SAINT CHARTIER. Toutes les personnes qui le désireront pourront accompagner, ce mardi 13 juillet, les « Maîtres Sonneurs Bourbonnais » pour une arrivée triomphale dans la cité et retrouver la foule de « fans » de musique trad. Le festival accueille chaque année 40.000 visiteurs. Tout ce trajet aura été facilité par les organismes, communes et populations qui concourent au renom et à la bonne réputation de « Sentier des Maîtres Sonneurs ». On peut obtenir tous les renseignements en contactant la mairie d’HURIEL (Allier) au 04.70.28.60.08 E.mail : mairie.huriel@wanadoo.fr
<