• 033 04 43 01 59 60
  • robert@hurielnet.fr

Sculpture des metiers d'art

Metiers d'art

Bureau de la CommComm

Sous l'impulsion de la communautè des 14 communes depuis 2006, le village huriel accueille des artistes et artisans d'art,
La communauté de communes du Pays d'Huriel
Regroupe 14 communes et 7.140 habitants l'extrême ouest du département de l'Allier et une vingtaine de km de Montluçon. Paysages de bocage, habitats formés de petits villages et de groupes de fermes, l'économie est essentiellement agricole et tourne vers l'élevage bovins et ovins.
Pour faire face la baisse de la population
Pour faire face la baisse de la population(-5,48%entre 1990 et 1999), la communauté de communes du Pays d'Huriel a mis en place une politique d'accueil dynamique.
Cet accueil repose sur :
Cet accueil repose sur le logement: avec l'ouverture de logement locatif et une première OP AH.
L'environnement:
L'environnement avec la réhabilitation de points noirs paysagers, l'entretien de rivières
Le tourisme:
Le tourisme avec l'aménagement de chalets, de plans d'eau, de sentiers de randonnes
L'encouragement
L'encouragement la création d'entreprise: avec des ateliers relais, des mini p?ni?s d'entreprises.

Le Canton d 'Huriel

France

Région Auvergne

Communautèe communes
du Pays d'Huriel 6 rue des Calaubys 03380 HURIEL
Tél 04 70 28 60 22
pays.huriel@wanadoo.fr
Communauté de communes du pays d'Huriel

Le Canton d 'Huriel en 2010

Communehab 1850hab2014CodepostalCode I N C
Archignat614351 03380 03005
Chambérat880 317 03370 03051
La Chapelaude1200 975 03380 03055
Chazemais727 512 03370 03072
Courais657 341 03370 03088
Huriel2918 2663 03380 03128
Mesples250 130 03370 03172
Saint-Désiré899 455 03370 03225
Saint-élu-d'Allier332 52 03370 03228
Saint-Martinien744 627 03380 03246
Saint-Palais652 197 03370 03249
Saint-Sauvier1190 181 03370 03259
Treignat883 448 03380 03288
Viplaix837 289 03370 03317

Le Canton d'Huriel

L'Allier pittoresque Par Fran?s Gabriel T. Basset de Jolimont 1852 (1788-1854)
Canton D' HURIEL
Étendue, 37,845 hectares divisé en quatorze communes, savoir : Huriel, Archignat, Chazemais, Courais, La Chapelaude, La Chapelette, Mesples, Nocq, Saint-Désiré, Saint Martinien, Saint-Palais, Saint-Sauvier, Treignat et Viplaix, dont la population totale est d'environ 12,923 habitants. Le sol est généralement granitique avec quelques coules volcaniques ; les productions en sont varies.
Huriel.
Étendue, 5,492 hectares ; — population, 2,918 habitants; — maisons, 704. Gros bourg, chef-lieu de canton, situ sur un plateau très lev, dominant l'ouest par des coteaux très arides ; l'est et au sud , la vue s'tend sur toute la vallée du Cher et sur le cours de la rivière. Par l passait primitivement la voie militaire de Layon Bordeaux : c'tait le grand chemin de France très sujet au passage des troupes, qui fut si fréquent sous le règne de Henry II, que ce prince accorda, comme dédommagement, aux habitants, remise d'une année du paiement des tailles. Au xii* sicle, Huriel avait des seigneurs particuliers, dont l'un figura honorablement dans les guerres que Louis-Je-Gros eut soutenir contre le Berry. Mais la famille la plus célèbre qui ait possède Huriel est la famille De Brosse; plusieurs seigneurs de cette maison ont rempli de hauts emplois la cour et dans les armes des rois de France : l'un d'eux fut maréchal de France, comte de Penthièvre; un autre, duc d'étampes ; cependant, la terre d'Huriel ne cessa pas d'être tributaire des ducs de Bourbon. C'est aux De Brosses que ce bourg, qui avait alors le titre de ville, dut une grande partie de son agrandissement et de son importance.
Après avoir appartenu aux De Brosse pendant trois sicles, de 1256 1512, la terre d'Huriel passa Jacques Hurtaut, conseiller du roi ; depuis', en 1615, elle fut vendue Biaise de Verneuil ; vingt ans après, elle devenait la propriété de Thomas Le lièvre, président au grand conseil ; enfin, en 1673, acquise par Jeannot de Bartillat, cette antique baronnie fut érigé en marquisat, sous le titre de Huriel de Bartillat.
On croit que les Romains avaient quelqu'établissement en ce lieu, parce qu'on y a trouvé souvent des murs et des fondations antiques, des médailles impériales, des briques et des poteries. On y voit encore les ruines d'un château-fort qui consistait en une enceinte carre flanque aux angles d'une tour ronde, et contenant un norme donjon carré, soutenu de puissants contreforts, construit en granit gris, et dont les murs avaient plus de deux mètres d'épaisseur. L'église paroissiale actuelle mérite aussi d'être cite, quoiqu'elle soit mutile et incomplète; elle date du xie sicle. Comme elle est bâtie en granit, on n'y trouve point de sculptures; elle renferme une grille en fer, formant clôture du coeur, que l'on croit de l'poque de la fondation, et un bénitier en granit gris, sur lequel sont grossièrement sculptés une colombe et un serpent. Jacques Portier, avocat, lieutenant civil en la ville d'Huriel, et n dans cette ville, a acquis quelque réputation comme jurisconsulte, et a publi un Commentaire sur les Coutumes du Bourbonnais, imprimerie Moulins, en 1701. Claude Colombau Chatard, professeur de rhétorique, auteur d'une tragédie intitule : Duguesclin Auray, était aussi né Huriel, en 1812, et est mort en 1841. lui ici est un myria mètre de Montluçon.
Archignat
.— Étendue, 2,434 hectares; — population, 614 habitants; — maisons, 143. On trouve dans cette commune un point lev, d'o l'on aperçoit facilement, avec une lunette longue vue, les tours de la cathédrale de Bourges qui sont neuf myria mètres de distance. Près de ce village, on trouve des monuments druidiques qui sont décrits dans l'ouvrage de M. Baraillon. A un myria mètre six kilomètres de Montluçon.
Chazemais.
— Étendue, 2,910 hectares; — population, 727 habitants; — maisons, 169. Commerce de bois, seigle et châtaignes. A un myria mètre deux kilomètres de Montluçon.
Courçais.
— Étendue, 8,650 hectares; — population, 637 habitants; — maisons, 150. Produit des grains et une grande quantité (ii- fruits et de châtaignes. A un myria mètre six kilomètres de Montluçon
La Chapelaude.
— Étendue, 2,860 hectares; — population 1,200 habitants ; — maisons, 282. Fort village dont l'emplacement est regard comme ayant t occupé par les Romains, et on montrait naguère l'appui de cette opinion, près lu petite rivière de la Meuselle, des restes d'un pont dont les assises sans ciment, sont si régulières et si bien ajustes, qu'on doit les croire antiques. La commune actuelle doit sou origine un prieur qui existait dés l'an 1066, et qui est célèbre dans les chroniques du Berry par les querelles scandaleuses que suscita la possession de son territoire. Il y a peu d'années on voyait et l'on voit peut-être encore d'assez importantes constructions dépendantes de ce prieur, des oubliettes, des caves solidement votes et une tour o, dit-on, les moines rendaient la justice. Il y eut aussi un monastère de Bénédictins fort riche, dont l'église de style byzantin subsiste encore. Aujourd'hui la Chapelaude, qu'on nommait autrefois Chapelle
Aude,
est encore une commune assez importante dont les paisibles habitants se livrent exclusivement l'agriculture et l'éducation des bestiaux .A un myriamétre de Montluçon..
La Chapelette(st Eloi)
— Étendue, 1,282 hectares ; — population, 332 habitants ; — maisons, 47. A un myria mètre huit kilomètres de Montluçon.
Mesples
— Étendue, 1,527 hectares; — population, 250 habitants; — maisons, 71. A deux myria mètres deux kilomètres de Montluçon.
Nocq/.
— Étendue, 2,857 hectares; — population, 880 habitants; — maisons, 197. Le territoire de cette commune produit abondamment le bois, les seigles, le froment, l'avoine, le sarrasin, et la vigne surtout y prospère. Dans un des hameaux, nommé Chambèrat, il existe une fontaine qu'on appelle fontaine de Rouyat, dont les eaux médicinales sont très recherchées des habitants ; on y fabrique aussi d'excellents fromages. Près de l, dans un bois, existe quelques ruines d'une ancienne chapelle bâtie sur une espèce d'lot entour d'eau. L'église de la paroisse est place sur des rochers levés entre trois précipices, c'est l ce qu'on appelle particulièrement le Nocq, car l'ancien bourg porte aujourd'hui le nom de Pardeux. Les habitants vivent retirés, se communiquent peu et sont accusés d'être moins civilisés que ceux des communes voisines. On tient Chambérat une belle foire le lundi de l'Assomption, on se réunit un grand concours de monde, ainsi qu' la fête patronale de Saint-Marcel, signale entre'autres jeux par des courses de chevaux exécutés par les jeunes gens travers les rochers et les précipices. On trouve dans cette commune une tuilerie et une briquerie en pleine activité. A un myria mètre quatre kilomètres de Montluçon.
Saint-Désiré.
— Étendue, 4,187 hectares ; — population, 899 habitants ; — maisons, 173. Commune renomme pour l'abondance et la bonne qualité des châtaignes; on y exploite une mine de fer pour les hauts-fourneaux de Montluçon et de Tronçais. A deux myria mètres de Montluçon.
Saint-Martinien.
— Étendue, 2,54-8 hectares ; — population, 744 habitants; — maisons, 177. A un myria mètre de Montluçon.
Saint-Palais.
— Étendue, 2,032 hectares; — population, 652 habitants; — maisons, ICI. Les produits de toute espèce de culture y sont très abondants et on y abondants et on y fabrique du cidre que les habitants changent contre des vins des environs. A deux myria mètres cinq kilomètres de Montluçon.
Saint-Sauvier.
Étendue, 3,147 hectares; population, 1,190 habitants ; maisons, 246. Cette commune, partage en deux autrefois, dépendait pour une partie [du Berri et tait soumise la juridiction du seigneur de la Roche-Guillebaut, et, pour l'autre partie du Bourbonnais, tait soumise la juridiction du seigneur de Vieille Vigne. Pendant la première Révolution française, réunie (toute entière au département de l'Allier, elle fut érigé eu chef lieu de canton et depuis annexe définitivement au canton d'Huriel ; elle en est une des communes les plus importantes, tant par sa population que par ses produits qui consistent en froment, seigle, (sarrasin, chanvre, beaucoup de châtaignes qui sont exportes,en fruits dont on fait du cidre; on y trouve des bois taillis et des futaies qui produisent des bois merrains, des sabots, du charbon,etc ; le gibier, les chevreuils et les sangliers y abondent. Dans un hameau appel Saint-Rémi, dépendant de cette commune, il existait près d'une source une chapelle sous le titre de Notre-Dame-des-pierres, ou il s'tait établi un pèlerinage qui avait lieu tous les ans. le 24 juin. L, au milieu'des fêles, des plaisirs, des bombances de tout genre, la foule de pèlerins se portait auprès d'une mare, forme par l'eau de la fontaine, et plus de cent femmes, les jupons retroussés au dessus des genoux, barbotaient dans cette eau bourbeuse, trouble par leurs piétinements, s'en lavaient les jambes, les bras, les épaules, les seins; c'tait des vieilles femmes courbes^ rides, que la vie allait quitter; des jeunes filles dévorées par trop de vie ; des nouvelles épouses qui y puisaient l'espérance ; des nues d'enfants plongé nus dans l'onde glaciale, enfin une foule d'infirmes, de boiteux, manchots, perclus, aveugles, etc., s'agitant tous avec plus ou moins de foi dans ce bain qui devait les régénérer. En 1827 ou 1828, l'autorité civile et ecclésiastique a défendu ce pèlerinage et interdit la chapelle. Depuis quelque temps, une foire o l'on loue des domestiques a remplacé le même jour et au même lieu l'ancien pèlerinage. L'église de Saint-Sauvier remonte la fin du xui' ou au commencement du xive sicle, son clocher a trente deux mètres d'élévation. A deux myriamétres quatre kilomètres de Montluçon.
Treignat.
— Étendue, 2,804 hectares ; — population, 883 habitants; — maisons, 205. Commune remarquable par l'activité et l'aisance de ses habitants et par une foire o il se vend une grande quantité de fromages, dits de Chambérat; près de l on voit le beau château de Sage. A un myriamétre six kilomètres de Montluçon.
Viplaix.
— Étendue, 3,030 hectares ; — population, 837 habitants ; — maisons, 180. Cette commune, qui alors tait une ville, fut donne l'abbaye de Saint-Denis par et la charte conserve aux archives de Bourges est la plus ancienne connue concernant le Bourbonnais. A deux myriamêtres de Montluçon.