Les Seigneurs

Armoiries des Brosse

Il existe des hommes pour lesquels l'histoire n'a pas rendu hommage Jean de Brosse, Maréchal de France, Seigneur de Boussac, Ste Sévère et Huriel fût l'un de cela ! Robert Guinot, écrivain, a sorti cet illustre militaire de l'ombre ; son livre "Jean de Brosse, Maréchal de France, compagnon de Jeanne d'Arc" rend hommage à cet homme d'une grande loyauté pour la France. L'ouvrage se lit comme un roman d'aventure.

Je vais pour ma part, humblement, esquisser un portrait de ce seigneur et grand militaire oublié de l'Histoire qui fût pour un temps, le "Maître" d'Huriel.

Jean est né en 1375 dans le château d'Huriel qui appartenait à son père Pierre II, homme doux, d'un naturel paisible. Sa mère Marguerite de Malval a 22 ans à sa naissance ; c'est une femme autoritaire, dynamique et capricieuse. à la naissance de Jean de Brosse, la guerre de Cent ans se prolongeait depuis 38 ans. Sa vie allait être à la fois sacrifiée et glorifiée par cette interminable guerre dont l'enjeu était la couronne de France.

Jean passe ses premières années de sa vie dans le château d'Huriel ; c'est un enfant doux qui grandit dans l'atmosphère de la guerre. Jean a un héros : Bertrand du Guesclin, libérateur de la France, décédé entre Mende et Le Puy le 13 mars 1380. Du Guesclin s'était distingué à Ste Sévère. Les Anglais s'étaient emparés de la ville en 1369. Au terme d'un siège valeureux, il reprit la ville qu'il laissa aux mains de Louis II de Brosse, seigneur légitime de Ste Sévère. Durant sa jeunesse, Jean commence son "éducation virile" : apprentissage des armes, entraînement physique, équitation, chasse. Il apprend à lire, à écrire et à compter. Pendant ce temps, Anglais et Français guerroient, se disputant le trône de France.

Jean possède l'idéal chevaleresque ; il sait que la noblesse a pour vocation et devoir de purifier le monde. En 1415, à l'âge de 40 ans, Jean de Brosse délaisse la forteresse d'Huriel pour le château de Boussac. à 44 ans, il épouse Jeanne de Naillac. Il guerroie pour la bonne cause aux côtés de Louis de Culant son cousin. Il connaît des victoires mais aussi des défaites.

Château de Boussac

Château de Boussac (23)

Jean de Brosse devient le Chambellan (officier de la Cour chargé de tout ce qui concerne le service intérieur de la chambre du Prince) du Dauphin, le futur Charles VII ; promu officier, il devient l'intime de Charles de Berry. Ce dernier ayant été sensible à la modestie et à la droiture du Seigneur d'Huriel.

Le 28 juillet 1422, Pierre II, père de Jean décède ; il est inhumé dans le tombeau familial de l'église d'Huriel (détruite à la Révolution). Jean de Brosse devient alors le Seigneur de Boussac, Ste Sévère et d'Huriel.

En 1422, à la mort de Charles VI, Charles de Berry prend le titre de Roi de France sans être couronné. Régulièrement, Jean de Brosse rejoint sa femme à Boussac qui lui donne un fils en 1422, Jean II de Brosse qui sera plus tard, Chambellan et conseiller du Roi comme son père. Tous ses revenus sont destinés principalement à la restauration du château de Boussac qui a besoin d'énormes réparations.

Le 16 mai 1423, le Roi Charles VII charge Jean de Brosse d'assurer sa sécurité personnelle. Le 14 juillet 1426, Jean de Brosse est promu Maréchal de France. Il a 51 ans. Jean guerroie contre les Anglais et les Bourguignons (alliés des Anglais) aux côtés de Lahire, Dunois, Xaintrailles et Richemont. La situation financière de Jean de Brosse se dégrade ; les travaux du château de Boussac coùtent cher, il a une armée à entretenir et à payer. Rappelons qu'il ne recevait aucune rétribution du Roi, les "caisses de la France" étant vides. Jean de Brosse va se ruiner complètement pour servir la France et le Roi ; c'est dans l'histoire du pays un dévouement et une attitude des plus rare ! Il est contrait à vendre sa vaisselle en argent et les bijoux de sa femme. Il affranchît les habitants de la ville de Boussac qui lui versent 1.000 écus d'or en échange de cette charte de franchise. Jean de Brosse continue à combattre les Anglais ; il est de toutes les batailles, il se sépare que rarement de son armure complète.

Les Anglais avancent toujours et arrivent à Orléans où ils assiègent la ville en 1429. Jean de Brosse, Jacques de Chabannes et Dunois (surnommé le Bâtard d'Orléans) prêtent main-forte au gouverneur de la ville, Raoul de Goncourt. De victoires en défaites, ils défendent au mieux Orléans ; ils sont rejoints par le cousin de Jean, Louis de Culant. La valeur militaire de Jean de Brosse éclate au grand jour, toute la ville nourrit une grande confiance en lui, il ne ménage pas sa peine pour faire obstacle à l'envahisseur. C'est en allant demander des renforts à Charles VII que le chemin de Jean de Brosse croise celui d'une jeune fille : Jeanne d'Arc. Ensuite nous connaissons l'histoire, Jeanne d'Arc à la tête des chefs militaires dont Jean de Brosse fait partie, bât les Anglais aux portes d'Orléans. Jean devient le compagnon de Jeanne d'Arc.

Le 16 juillet 1429, Charles VII, Jeanne d'Arc, Jean de Brosse, les seigneurs et les troupes entrent dans Reims. Le Roi envoie Jean de Brosse et De Rays, Maréchaux de France, Louis de Culant, Amiral de France et Graville à Saint Rémi quérir la Sainte Ampoule. Le sacre a lieu le 17 juillet, c'est un grand jour pour Jean de Brosse. Il chevauche en tête sa bannière à la main "d'azur à trois brosses d'or liées de gueules". Jean de Brosse reçoit ce jour là, la récompense de toute une vie de combats et de dévouement.

Jeanne d'Arc est faite prisonnière le 24 mai 1430 à Compiègne par Jean de Luxembourg. Elle est vendue aux Bourguignons pour 10.000 livres puis livrée aux Anglais pour la même somme. Charles VII ne tente pas le moindre geste pour sauver la Pucelle. Jean de Brosse demande des secours auprès du Roi, sans résultat. Il se ruine définitivement pour réunir une armée. Il part sur Compiègne aidé de Xaintrailles et Lahire secourir Jeanne à la tête d'une armée de 2.000 soldats et de nombreux paysans. Ils entrent et libèrent Compiègne qui était toujours sous le siège des Bourguignons ; entre temps Jeanne a été livrée aux Anglais et emmenée à Rouen. Continuant sur sa lancée, Jean de Brosse bât le Duc de Bourgogne. Sa victoire favorise la rupture entre les Bourguignons et les Anglais. Pour ces faits de guerre, Charles VII donne plus de pouvoirs à Jean de Brosse.

Jeanne est brùlée le 30 mai 1431 à Rouen. Bien que Jeanne fût morte, Jean songe toujours à délivrer Rouen et venger la Pucelle. Mais il échoue alors qu'il est sur le point d'enlever Rouen. écœuré et découragé, il regagne Boussac où une triste nouvelle l'attend, sa femme vient de mourir en donnant naissance à Blanche. Accablé, Jean de Brosse ne quitta plus Boussac ; il décède en juin 1433 à 58 ans. Il est inhumé dans l'église de l'abbaye de Prébenoît à proximité du bourg de Bétête (Creuse). Ainsi fût la vie de Jean de Brosse, Maréchal de France, Chambellan, Seigneur de Boussac, Ste Sévère et d'Huriel !

Statuaire des hommes célèbres de la cour Napoléon du Louvre - Paris

Que ce soit à Orléans (je me suis renseigné auprès des services techniques de la ville) ou à Huriel, il n'y a ni rues ni places ni jardins portant le nom de cet illustre militaire. J'ai décidé d'y remédier en lui dédiant cet espace virtuel !

La page n'a pas été chargée dans son contexte initial,une copie du texte adapté au exigence de HTML 5 qui permet la vision sur mobile et de conserver ces précieux documents