MOTTE CASTRALE

Une motte castrale est une importante butte artificielle construite par l'enchevêtrement de pierres et de grosses pièces de bois agglomérées par le feu ; ce noyau dur est ensuite consolidé par l'apport de terre modelé en talus planté d'épineux. L'extraction de cette terre creuse les douves ou les étangs.

Une première enceinte de bois entoure le sommet de la motte (la haute cour).

Une seconde enceinte plus vaste, renforcée de fossés, (la basse cour), de forme variable (circulaire, ovoïde, etc.) est créée autour de la motte elle-même.

Cet ensemble constitue parfois un refuge ultime pour les populations environnantes, et est souvent à l'origine de châteaux forts ou de villages fortifiés.

Le donjon de la Toque est construit sur une motte.

La motte d'Argenty - Photo satellite "Google Earth"

Plusieurs mottes sont visibles sur la canton d'Huriel : La motte Malleret à Archignat (EDF a eu la géniale idée d'implanter un poteau en béton à son sommet), La motte des Âges à Archignat, La motte de la Nage à La Chapelaude, L'imposante motte féodale située derrière l'église à St Désiré,

Il existe de nombreuses mottes sur le département mais celle qui m'a le plus impressionné et qui m'a donné l'envie d'en savoir plus sur ces élévations artificielles, c'est la motte d'Argenty située en limite de département en direction de la Creuse ! La "babutte" est une des mottes les mieux conservées de la région. De forme ovalaire, de 5 à 6 mètres de hauteur, elle mesure à son sommet une centaine de mètres de périmètre, tandis que ses flancs sont inclinés à 45° au-dessus du sol actuel. Elle était ceinte d'un double fossé alimenté par une source abondante qui existe encore.

La page n'a pas été chargée dans son contexte initial,une copie du texte adapté au exigence de HTML 5 qui permet la vision sur mobile et de conserver ces précieux documents